NOUVEAU POLYMÈRE REGÉNÉRABLE

Jusqu’à présent, les matériaux autoréparables ne pouvaient se régénérer qu’au niveau microscopique. Ils étaient capables de se récupérer d’égratignures superficielles et petites, mais les scientifiques sont en train de développer un nouveau plastique qui rempli de grands espaces.

Ce nouveau plastique s’inspire des organismes vivants. Un réseau de canaux passe à travers sa structure avec deux liquides différents. Quand elle est endommagée, ce réseau microscopique de tuyaux se brise et le matériel “saigne”. Quand il se mélange, les liquides forment un gel suffisamment solide pour supporter son propre poids et en même temps, suffisamment poreux pour permettre la circulation d’encore plus de liquide.

Le gel s’étale peu à peu jusqu’à fermer complètement le trou ou la coupure. Un trou de balle de quelques 30 millimètres sur une planche de trois millimètres de grosseur se ferme complètement en seulement 20 minutes.

Le groupe Erum étudie d’éventuelles applications de ce matériel dans un futur proche, où la structure des véhicules pourra se régénérer après un accident. De même pour les écrans des téléphones portables après être tombés par terre. Une autre éventuelle application serait l’aéronautique, où il existe des pièces difficiles de remplacer ou de réparer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *